Les apports du secteur minier sur le plan économique, social et environnemental

Le secteur est l’un des grands contributeurs du développement économique et social de Madagascar

Le secteur minier participe aux recettes fiscales.

En 2011, le secteur minier a participé aux recettes fiscales à hauteur de 1 032 milliards d’Ariary (soit 7,83% des recettes fiscales), sous forme de Frais d’Administration Minière, de redevances et ristournes, de différents impôts, de droits et taxes à l’Importation.

Ambatovy, Holcim, Rio Tinto-QMM, Kraoma, Total EP, Groupe PAM, Madagascar Oil, Mainland Mining, Madagascar Consolidated Mining, Madagascar Chromium Company et Tantalum constituent les dix compagnies représentant plus de 90% des paiements d’impôts dans le secteur minier en 2010

Le secteur minier contribue également au développement des infrastructures de base.

En effet, l’installation des industries minières se trouve généralement dans des zones enclavées, loin des infrastructures d’usage public. Le titulaire du projet, de par la mise en place des infrastructures destinées au processus de mise en route du projet, veille au bien-être de ses employés et de la population environnante en créant les infrastructures de base, telles que la construction d’école, de puits, de logements, de routes, ou encore la mise en place de centrale électrique.

Quelques réalisations d’entreprises minières en termes d’infrastructures

Rio Tinto-QMM SA a investi plus de 300 Millions USD en infrastructures publiques notamment dans :

  • la construction du port d’Ehoala (port en eaux profondes),
  • la construction de routes,
  • l’adduction d’eau potable et ;
  • la fourniture d’électricité.

Ambatovy compte parmi ses réalisations d'infrastructures :

  • Rénovation du « Bazar Be » de Toamasina a qui a été inauguré en juin 2014.
  • Financement de la construction de deux nouvelles salles de classe pour l’Ecole Primaire Publique (EPP), un Centre de Santé de Base (CSB), un terrain de foot avec gradins, des pompes à main pour huit puits et un poste avancé de la gendarmerie, dans le village d’ Ampitambe, commune suburbaine d’Ambohibary ,en Décembre 2013.

Le secteur des grandes mines crée des opportunités d’affaires pour des entreprises issues d’autres secteurs

Le développement d’un grand projet minier nécessite généralement l’interaction de plusieurs activités en amont et en aval de la chaîne de valeurs du secteur minier. Ces grands projets ont des besoins spécifiques impliquant le savoir faire de la population locale (services, main d’œuvre, approvisionnement). Dans cet axe, le projet intervient en appui à la population locale à travers la création d’activités génératrices de revenus (élevage, agriculture, …), ainsi que le renforcement de capacités, afin que la population puisse bénéficier pleinement des opportunités offertes par la grande mine.

Quelques réalisations d’entreprises minières en termes d’appui et de collaboration avec les acteurs issus d’autres secteurs

Ambatovy :

A ce jour, Ambatovy a fourni (gratuitement) aux Petites et Moyennes Entreprises locales plus de 247 jours de tutorat et plus de 14 000 heures de formation technique en comptabilité, en gestion de projet, leadership, contrôle de la qualité, passation de marchés, approvisionnement, environnement, santé et sécurité opérationnelles, relations entre le patronat et les employés, et en gestion du changement et de la croissance.

En 2013, plus de 6 500 anciens employés et personnes vivant dans les zones touchées par les activités d’Ambatovy ont reçu une formation en techniques agricoles durables au Centre de Formation Agricole d’Ambatovy.

Rio Tinto-QMM :

Neuf associations de pêcheurs sont bénéficiaires d’un projet d’accompagnement financé entièrement par Rio Tinto-QMM.
Achat d’un groupe électrogène d’une capacité de 3,8 Mégawatts dédié à la ville de Fort-Dauphin à rembourser par la JIRAMA sur 10 ans.

Les projets miniers visent l’harmonisation du développement d’une mine avec la conservation de l’environnement.

De nombreux projets miniers adhèrent au renforcement de la base, notamment à travers l’éducation et la sensibilisation environnementale de la population locale, touchant à la fois les femmes et les personnes âgées.

En outre, conformément aux principes de la Mise en Compatibilité des Investissements avec l’Environnement ou MECIE, les industries minières en exploitation telles que Rio Tinto-QMM et Ambatovy sont reconnues comme les premières entités économiques ayant adopté et ayant appliqué le concept de « Gain net » ou d’ « Impact Positif Net » sur la biodiversité répondant au principe de mise en hiérarchie des mesures d’atténuation : Evitement, mitigation, restauration et compensation (offsets).

Investing in African Mining Indaba

Investing in African Mining Indaba est une conférence organisée annuellement afin de capitaliser et développer l’intérêt porté sur le secteur minier en Afrique.

Elle constitue la plus importante conférence sur les investissements miniers.

Dans le monde, elle représente la troisième plus importante conférence sur le secteur minier.

EITI

L’EITI est une initiative internationale mise en place à Londres en 2003. C’est un processus tripartite composé des entreprises extractives (minière et pétrolière), de l’Etat et de la société civile. L’EITI vise à renforcer la gouvernance au sein du secteur extractif par la réconciliation des flux financiers à travers le rapport de l’EITI dans lequel les sommes perçues par le Gouvernement et les revenus versés par les entreprises sont publiés. Le rapport est ensuite réalisé par des auditeurs indépendants proposés par l’EITI international. Cette dernière fait la validation finale pour que le pays soit certifié conforme.

L’intégration au processus permet généralement aux membres de profiter de nombreux avantages dont le développement de la capacité de gouvernance, l’amélioration de la crédibilité du pays à l’échelle internationale et le climat d’investissement. (Source : Rapport EITI 2013).

Le programme WAVES (Wealth Accounting and Valuation of Ecosystem Services)

Le Programme WAVES, Comptabilité du Patrimoine et la Valorisation des Services Ecosystémiques est un programme de partenariat dirigé par la Banque Mondiale pour aider les pays à intégrer la valeur du capital naturel dans les comptes nationaux. Il travaille à développer des méthodes scientifiquement crédibles pour la comptabilité des écosystèmes et favorise leur utilisation dans le processus décisionnel au sein d'un large éventail de parties prenantes.

MIASA

La Mining Industry Association of Southern Africa, MIASA, a été mise en place, en 1998, pour permettre au secteur minier et ainsi qu’au secteur privé de la Southern African Development Community ou SADC, d’entretenir des relations formelles et continues, mais également d’échanger leurs points de vue sur le secteur minier.

La MIASA compte parmi ses membres, plusieurs Chambre des Mines. Il s’agit entre autres de la Chambre des Mines de Madagascar, celle du Botswana, de la République Démocratique du Congo, de la Namibie, de l’Afrique du Sud, de la Tanzanie, de la Zambie, et du Zimbabwe.

Étude d’Impact Environnementale (EIE)

« L’EIE consiste en l’examen préalable des impacts potentiels prévisibles d’une activité donnée sur l’environnement ; elle devra mettre en œuvre toutes les connaissances scientifiques pour prévoir ces impacts et les ramener à un niveau acceptable pour assurer l’intégrité de l’environnement dans les limites des meilleures technologies disponibles à un coût économiquement viable.

Le niveau d’acceptabilité est apprécié en particulier sur la base des politiques environnementales, des normes légales, des valeurs limites de rejets, des coûts sociaux, culturels et économiques, et des pertes en patrimoines. » Source : le décret MECIE 2004-167, article 7.

L’EIE permet d’apprécier les conséquences de la réalisation d’aménagements, d’installations d’ouvrages ou de toutes autres activités qui, par l’importance de leurs incidences sur les milieux naturels et humains, peuvent porter atteinte à ces derniers. L’EIE apporte des solutions permettant d’éviter, d’atténuer, de compenser ou d’améliorer les conséquences de la réalisation sur l’environnement.

Convention du PDAC au Canada

La Convention du PDAC au Canada est une convention organisée annuellement par le PDAC ou Prospectors & Developers Association of Canada.

Elle constitue également un salon professionnel dédié aux entreprises et organisations œuvrant directement ou indirectement au sein du secteur minier à travers le monde.

Nos membres

01.jpg02.jpg03.jpg05-2.jpg05.jpg07.jpg08-1.jpg08.jpg09.jpg10.jpg11.jpg12.jpg13.jpg14-0.jpg14-1.jpg14-2.jpg15.jpg16.jpg17.jpg18.jpg19.jpg20.jpg22.jpg23.jpg