Dernières réalisations

 

Validation du Référentiel de formation en soudure

formation soudure

En dépit du contexte national et mondial du secteur minier, la Chambre des Mines poursuit ses initiatives pour l’amélioration des compétences locales afin de mieux se préparer aux futurs projets miniers.

 

La validation du Référentiel métier et compétence ainsi que le Référentiel de formation est une étape vers la concrétisation du projet de formation en soudure industrielle au sein du Lycée Technique et Professionnel d’Alarobia (LTPA).

Ce projet sera mise en place en collaboration avec la GIZ, le Tranoben’ny Asa Don Bosco et l’INFOR.

 

Document cadre sur la sécurisation foncière

Document cadre

Afin d’aider ses Membres dans les démarches de sécurisation foncière, la CMM a élaboré un Document Cadre qui servira de guide aux compagnies minières, qu'elles soient nouvelles arrivantes ou déjà en opération, dans leurs démarches d’accès à la terre et de sécurisation foncière des composantes du projet et des infrastructures associées.

Le document a été établi sur les bases suivantes :
- meilleures pratiques reconnues en matière d’accès à la terre à des fins extractives, et des directives et recommandations des institutions internationales de normalisation et d’appui;
- les engagements de Madagascar au Forum foncier africain et les conventions ratifiées au niveau continental;
- les dispositions légales du Code foncier de Madagascar, tenant compte au mieux de la Réforme en cours ainsi que des limites appliquées par les services administratifs concernés;
- les règlements et directives de l’organe régulateur à l'intention des exploitants en matière d’accès à la terre;
- les démarches, procédures, méthodes et outils à appliquer sur le terrain en matière d’arpentage et de bornage, de topographie, de géomatique et de cartographie, d’interprétation des titres, d’appui aux inventaires et référentiels sociaux, de gestion des données, de calculs de compensations, etc.
Le Document cadre rassemble un maximum d’informations utiles aux décideurs industriels pour réussir leurs démarches de sécurisation foncière, de compensations et de relocalisations avant construction, énumère les obligations de conformité et propose des directives, des recommandations utiles et des options claires qui permettront aux décideurs industriels de dégager
rapidement la marche à suivre qui convient à leur contexte d’acquisition, leur stade d’opération, leurs projets infrastructurels, leurs échéanciers et leur ressources.

 

Atelier sur la Formation Technique et Professionnelle pour le secteur extractif

Le 04 septembre, à l'Hôtel IBIS Ankorondrano, un atelier sur la Formation Technique et Professionnelle pour le secteur extractif a été organisé par la GIZ et la Chambre des Mines afin d’analyser des modèles de formations techniques et professionnelles pérennes impliquant le secteur privé dont le secteur extractif.

Deux modèles de formations ont été présentés:

- Le Projet "FROM MINES TO MINDS" mis en oeuvre par la GIZ en Sierra Leone et partenariat avec Mining London;

- Le Projet "FONDS POUR LA FORMATION ET L'EMPLOI DES JEUNES" en Tunisie.

Cet atelier a vu la participation du Ministère de l'Emploi et de la Formation Professionelle, des Institutions de Formation publics et privés (IST, ININFRA, LTPA...), des entreprises membres de la CMM et l'APPAM, des Groupements professionnels (FIVMPAMA, SIM, GEM).

 

Salon International des Mines et du Pétrole de Madagascar 2015 : bilan et perspectives

Le secteur minier, un véritable levier de développement de Madagascar à travers sa contribution au Produit Intérieur Brut. Telle est la vision de l’Etat Malagasy, une vision que nous partageons volontiers.

Salon des mines 2015-09-23 Les perceptions sur les réalités du secteur minier sont très variées. Elles varient d’un « secteur qui appauvrit à « un secteur qui déjà contribue   significativement   au développement de Madagascar ». Face à cette nécessité d’avoir une compréhension commune des réalités  la Banque Mondiale avec la collaboration du 

Ministère de tutelle, de la GIZ et de la Chambre des Mines a commandé une étude indépendante sur la contribution fiscale et non-fiscale du secteur minier à Madagascar. Les résultats de cette étude ont été restitués et débattus avec l’ensemble des parties prenantes. Cette étude conclut que le secteur minier, avec trois (3) compagnies en opération, capte 70% des Investissements Directs Etrangers à Madagascar, contribue à hauteur de 2% du Produit Intérieur Brut, 9% des exportations et 8% des revenus fiscaux. Cette étude reconnait que le secteur minier est un grand pourvoyeur d’emplois : pour un emploi direct créé, sept emplois indirects sont générés. Le secteur minier participe également au développement des zones d’exploitation : des routes, des écoles, des centres de santé, de nouvelles infrastructures publiques ont été créés ou réhabilités par les compagnies minières depuis leur installation. A travers la Chambre des Mines de Madagascar, ces compagnies mettent aujourd’hui un point d’honneur à promouvoir le principe de responsabilités partagées entre les parties prenantes, dans un objectif de développement durable.

Madagascar dispose de très bonnes opportunités pour développer davantage le secteur minier en tant que levier de son développement : l’existence d’un cadre juridique et fiscal attractif, du Bureau du Cadastre Minier de Madagascar (BCMM) dont le fonctionnement avait été reconnu comme un modèle dans le passé , de l’Office National de l’Environnement (ONE) qui a permis à la mise en œuvre des standards reconnus en matière de gestion de l’environnement, et l’adhésion à l’EITI pour assurer la gestion transparente des revenus issus du secteur … de très bonnes fondations mais qui ont été fragilisées par plusieurs années de crise politique, sociale et économique et des problèmes de gouvernance. La baisse de la demande et des cours des minerais sur le marché mondial constituent également un enjeu significatif auquel le secteur doit faire face. Pour raviver ces fondations, les compagnies minières, les pouvoirs publics et la société civile doivent travailler main dans la main. Attendre après l’amélioration du marché n’est pas une option, les compagnies minières se sont engagées dans des plans de transformation leur permettant d’être plus efficaces, productives, compétitives et de manière à développer les activités d’une manière durable pour faire face à tout scénario au niveau du marché. 

 

Plateforme RSE sur les dispositions sociales du nouveau Code Minier

La plateforme RSE apporte une contribution au Comité conceptuel chargé de réviser le Code Minier à travers les réunions d’échanges, de partage et de réflexion sur les thèmes liés aux dispositions sociales du code minier.

Le 05 juin, la plateforme et le comité conceptuel ont étudié ensemble les concepts RSE et Contenu Local. Les discussions ont été précédées par une série de présentations sur (1) Les composantes de la RSE par Boréalis Madagascar (2) Le projet Zara Mira, un cas concret du Contenu Local, par Madagascar Oil et (3) « Social Licence to operate » par QMM.

Le 19 juin, la Fondation minière a été le centre du débat avec un panel composé des représentants de QMM, Ambatovy et la Société Civile qui ont partagé leurs réflexion, études et expériences sur le mécanisme de gestion des redevances et ristournes minières.

Le 03 juillet, l’ONE a accueilli la réunion sur le thème de l’Environnement et a ouvert la discussion sur ses observations sur le projet de code minier. Cette présentation a été suivie par (1) Les avantages et contraintes du suivi par QMM, (2) Problèmes rencontrés et leçons apprises par Ambatovy, (3) Approches et défis à atténuer les impacts de l'exploitation minière et de contribuer aux objectifs environnementaux nationaux à Madagascar, expériences tirées du « World Park Congress » qui s’est tenu en Australie en novembre 2013.

Le 24 juillet, la discussion s'est focalisée sur la Transparence avec comme intervenants des représentants de PriceWaterHouseCoopers, Pan African Mining et la société civile.

Le 24 aout, la CMM a présenté les résultats des études sur l'élaboration du Document Cadre de sécurisation foncière des projets miniers à Madagascar pour servir de base et de référence dans l'élaboration des textes juridiques fonciers dans le Code Minier. Ces études ont été réalisées par le Cabinet ECR .

 

Révision du Code Minier

La Chambre des Mines a participé depuis le mois de février 2015 à la révision du Code Minier à travers le Comité Conceptuel formé par les représentants du Ministère auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole, des opérateurs du secteur (Industriels et artisanaux) et de la Société Civile.

Ce Comité Conceptuel s'est réunit à une fréqence de deux fois par semaine depuis de début de sa création afin d'analyser et discuter l'amendement du code minier actuel autour des 10 thèmes suivants : (1) La fiscalité minière (2) Les permis miniers (3) Le contenu local et la responsabilité sociétale des entreprises (4) La fondation minière (5) L’environnement (6) La sécurisation foncière (7) Les institutions du secteur minier (8) Longueur d’avance à donner aux investisseurs nationaux (9) Transparence (10) Information et participation du public.

A l'issu de ces travaux, un draft de l'avant projet de loi portant modification du Code Minier a été élaboré et transmis aux parties prenantes pour revue et commentaires. La Chambre des Mines a adressé officiellement ses observations au Ministre des Mines et du Pétrole le 21 septembre puis le 11 novembre 2015.

La CMM réitère la nécessité d’avoir un calendrier clair pour la finalisation du processus de révision du Code et d’un retour à un consensus avant la soumission du projet de Loi à l’Assemblée Nationale.

 

Action sociale

Avec la contribution de ses membres, la CMM a octroyé des dons d'une valeur de 7 800 000 Ar au BNGRC en faveur de la population du Grand sud victime de la sècheresse. Ces dons sont constitués de produits de première necéssité : riz, sucre, huile, lait concentré, bougies, savons, couvertures.

 

Plateforme RSE
  • Le 21 mai, la plateforme s'est réunie à l'OMNIS Mangasoavina sur le thème du Contenu Local autour de 3 présentations suivantes : (1)Le rôle de l’Etat dans le déploiement d’une politique de Contenu Local par l’OMNIS (2)Local Content : A volontary Approach par Madagascar Oil (3)Bâtir un centre d‘affaires pour soutenir le développement économique local par la GIZ.
  • Le 11 mars 2015 : la première réunion de la Plateforme RSE de l'année s'est tenue au QMM sur le thème de "Strategic Community Approach and Investments to reach SEMP/NPI/SLO objectives based on adaptive mangement" animé par Lisa Gaylord de QMM/Rio Tinto.

 

Projet Formation "industrie"

La CMM lance depuis 2014 le projet de formation "industrie" au sein de sa Commission Contenu Local. Ce projet a pour objectifs de (1)Mettre à la disposition des industries extractives des compétences de plus en plus spécialisées et immédiatement opérationnelles ; (2)Assurer une meilleure adéquation des offres d’emploi aux cursus de formation afin de répondre aux besoins de qualification; (3)Renforcer la qualité et l’employabilité des techniciens supérieurs et (4)Optimiser la chaîne de valeur « industrie » dans le secteur extractif.

Depuis quelques mois, la CMM procède à l'étude de faisabilité de la formation en Soudure Industrielle Qualifié (SIQ) avec l'appui du Tranoben'ny Asa Don Bosco, à mettre en place au niveau du Lycée Technique professionnelle d'Alarobia.

Le 16 juillet, une conférence sur "La chaine de valeur et les spécificités de l'indutrsie minière" a été organisée auprès des étudiants du Département industriel de l'Institut Supérieur de Technologie d'Antananarivo, un avant projt de la formation "industrie".

 

Engagement avec les parties prenantes

Chaque année, la CMM renouvelle ses engagements avec les parties prenantes.

Pour 2015, le plan d’engagement de la CMM est orienté vers l’objectif de compréhension mutuelle et de collaboration autour de la révision du code minier, l’annulation des TVA sur les frais d’administration minière et la reprise de la délivrance des permis miniers.

Des rencontres ont eu lieu entre le CMM et le Ministre des Mines et du Pétrole, le Premier Ministre, le Conseil économique de la Présidence, la Direction Générale des Impôts, les Ambassades de France, des Etats-Unis, de l’Afrique du Sud et de la Grande Bretagne, l’Union Européenne et la Banque Africaine de Développement.

 

MIASA

En tant que Membre de MIASA, la CMM a participé aux Assemblées Générales Ordinaires de MIASA du 13 février 2015 en marge de Mining Indaba et du 28 aout 2015 à Zanzibar Tanzanie .

 

Mining Indaba 2015

Une délégation de la Chambre des Mines de Madagascar composée du Secrétaire Exécutif et du Secrétaire de la Chambre a participé à Mining Indaba, du 09 février au 12 février 2015 à CAPE TOWN, en AFRIQUE DU SUD.

Cette manifestation a été l'occasion de nombreux et utiles échanges de vues et d'expériences avec les principaux acteurs du "monde minier" et elle a, en outre, pleinement contribué à raffermir nos liens avec la Communauté Internationale et nos homologues de MIASA

Elle a également permis de mesurer les efforts qu'il reste à accomplir afin que MADAGASCAR puisse valablement intégrer le concert des "grands" pays miniers.

En prélude de l'ouverture officielle de MINING INDABA s'est tenu, le 08 février 2015, le traditionnel "Symposium Ministériel" co-organisé par la CHAMBRE DES MINES D'AFRIQUE DU SUD avec le soutien de la BANQUE MONDIALE, de l'UNION AFRICAINE et de l'UNECA

Cette réunion a enregistré la participation d’une vingtaine de Ministres africains en charge des Mines, ainsi que de plusieurs organisations non-gouvernementales, de divers Présidents de Chambres de Mines et de promoteurs privés majeurs.

Le 10 février 2015, consacrée "Journée de MADAGASCAR," a été l'occasion, en présence de Mr le Ministre des Mines et du Pétrole, de deux présentations assurées, la première par le Directeur Général des Mines et la seconde par le Directeur de l'INSTITUT DE GEMMOLOGIE DE MADAGASCAR, suivies de questions/débats. Le Ministre a profité de la circonstance pour annoncer officiellement la tenue de la Conférence Internationale des Mines et du Pétrole pour septembre 2015 à ANTANANARIVO.

Nos réalisations sont également partagées dans nos newsletters.

REALISATIONS 2014

17 décembre 2014

Réunion de la Plateforme RSE sur le thème de "UN Guiding Principles on Business and Human Rights".

Intervenants : Représentants du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme au sein des Nations Unies : M. Omer Kalameu, Conseiller en Droits de l’Homme, et Mme Volahery Andriamantenasoa, Assistante de Programme.

06 décembre 2014

Participation à la Journée RSE organisé par Don Bosco et ses partenaires à l’Hôtel Panorama avec le thème « Le Rôle des Entreprises à Madagascar dans le Développement des Compétences Techniques et Professionnelles : Un Partenariat Gagnant – Gagnant ? ».

M. Pierre La Bonté, Surintendant Formation et Développement chez Ambatovy, a effectué une présentation sur : « La formation, une priorité pour Ambatovy.

20 novembre 2014

2è Conférence aux étudiants sur le thème « La chaîne de valeur et spécificités de l'industrie minière », à l'Ecole Supérieure Polytechnique d'Antananarivo, Vontovorona.

Intervenants : Gérard Rakototafika et Olivier Rakotomalala de la Chambre des Mines de Madagascar.

21 au 22 octobre 2014

Participation aux Assises sur le Développement des Compétences technique et Professionnelles, secteur BTP/Ressources Stratégiques, à à Chambre de Commerce et de l'Industrie.

La Chambre des Mines est membre du Comité d'organisation des assises.

7 au 10 octobre 2014

Organisation de sessions de formations, en partenariat avec la GIZ et le Gouvernement Australien, sur le Contenu Local, à l'hôtel Carlton, Antananarivo.

Intervenants : Dr Ana Maria Esteves et Prof. Frank Vanclay, experts internationaux en Local Content et Social Impact Assesment.

6 octobre 2014

1è Conférence aux étudiants sur le thème « Social and local content aspects of large projects » à l'Univerité d'Ankatso, Antananarivo.

Intervenants : Dr Ana Maria Esteves.

22 Août 2014

Signature du protocole d’Accord entre le Ministère auprès de la Présidence chargé des Ressources Stratégiques et la CMM, à l'Hôtel Ibis Ankorondrano.

15-16 Août 2014

Participation à la 2ème Assemblée Générale Ordinaire de MIASA, à Gaborone, Botswana

Juin 2014
  • Participation au Salon International des Mines et des Hydrocarbures, au Centre de Conférences Internationales (CCI), Ivato, Antananarivo.
  • Réunions de la plateforme RSE, à Antananarivo, sur les thèmes :
    • « En quoi votre approche communautaire est-elle stratégique?»;
    • « Strategic Community Investments to reach SEMP/NPI/SLO objectives within the context of landscape approach »
    • « Strategic Community Investment in the Extractive Industry »
Mai 2014

Dons de matériels informatiques ainsi que des équipements bureautiques à l’Ecole Supérieure Polytechnique d'Antananarivo (ESPA).

Avril 2014

Réunion de la plateforme RSE, à Antananarivo sur le thème : « La réponse du secteur privé face au VIH/SIDA », animée par Monsieur Hajarijaona RAZAFINDRAFITO, du Comité National de Lutte contre le SIDA (CNLS).

Février 2014

Participation à l'Assemblée Générale de MIASA, à Cape Town, Afrique du Sud;

Participation au Mining Indaba, à Cape Town, Afrique du Sud

Coopération avec le Ministère chargé des Mines pour la présence de Madagascar au Mining Indaba.

REALISATIONS 2012-2013

Décembre 2013

En partenariat avec la Banque Mondiale, lancement de « l’étude sur les retombées fiscales et non fiscales du secteur minier ».

Octobre 2013

Réunion de la plateforme RSE, à Antananarivo, animée par Monsieur Georges RAMANOARA du cabinet ECR ( Etude, Conseils et assistance à la Réalisation), sur les thèmes :

  • « L'étude sur la manière d'optimiser le contenu local des entreprises minières à Madagascar »;
  • Présentation du Local Business Initiative – ALBI par un représentant d'Ambatovy
Septembre 2013
  • Conférence Internationale sur : « la gouvernance du secteur minier », à Antananarivo;
  • Conférence de presse lors de l’Assemblée Générale de MIASA; à Antananarivo;
  • Réalisation de l’Assemblée Générale  de MIASA à Antananarivo;
  • Exposition sur la CMM au CITE Ambatonakanga, Antananarivo.
Août 2013

Réunion de la plateforme RSE, à Antananarivo, sur le thème : « La sécurisation foncière ».

Juillet 2013

Réunion de la plateforme RSE, à Antananarivo, sur les thèmes :

  • Objectifs pour la plateforme RSE;
  • Définition de la RSE par les différents membres;
  • Incidence des enjeux et défis sur le ‘permis social à opérer’, dont la question de la sécurisation foncière.
20 Juin 2013

Signature d’un protocole d’accord entre la CMM, l’Association des Professionnels du Pétrole Amont Madagascar (APPAM) et l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo (ESPA), pour la remise à niveau du centre de documentation de Vontovorona.

Mai 2013

Participation à la conférence internationale EITI à Sydney, Australie.

Février 2013

Participation au Mining Indaba, à Cape Town, Afrique du Sud.

2013
  • Participation des membres à l’élaboration  du rapport de réconciliation  de l’EITI
  • Rencontres mensuelles avec le Ministre chargé des Mines.
Décembre 2012

Table ronde sur la gouvernance du secteur minier, à Antananarivo, en partenariat avec la Banque Mondiale.

Juillet 2012

Engagement dans la mise en place du programme WAVES

 

 

 

Investing in African Mining Indaba

Investing in African Mining Indaba est une conférence organisée annuellement afin de capitaliser et développer l’intérêt porté sur le secteur minier en Afrique.

Elle constitue la plus importante conférence sur les investissements miniers.

Dans le monde, elle représente la troisième plus importante conférence sur le secteur minier.

EITI

L’EITI est une initiative internationale mise en place à Londres en 2003. C’est un processus tripartite composé des entreprises extractives (minière et pétrolière), de l’Etat et de la société civile. L’EITI vise à renforcer la gouvernance au sein du secteur extractif par la réconciliation des flux financiers à travers le rapport de l’EITI dans lequel les sommes perçues par le Gouvernement et les revenus versés par les entreprises sont publiés. Le rapport est ensuite réalisé par des auditeurs indépendants proposés par l’EITI international. Cette dernière fait la validation finale pour que le pays soit certifié conforme.

L’intégration au processus permet généralement aux membres de profiter de nombreux avantages dont le développement de la capacité de gouvernance, l’amélioration de la crédibilité du pays à l’échelle internationale et le climat d’investissement. (Source : Rapport EITI 2013).

Le programme WAVES (Wealth Accounting and Valuation of Ecosystem Services)

Le Programme WAVES, Comptabilité du Patrimoine et la Valorisation des Services Ecosystémiques est un programme de partenariat dirigé par la Banque Mondiale pour aider les pays à intégrer la valeur du capital naturel dans les comptes nationaux. Il travaille à développer des méthodes scientifiquement crédibles pour la comptabilité des écosystèmes et favorise leur utilisation dans le processus décisionnel au sein d'un large éventail de parties prenantes.

MIASA

La Mining Industry Association of Southern Africa, MIASA, a été mise en place, en 1998, pour permettre au secteur minier et ainsi qu’au secteur privé de la Southern African Development Community ou SADC, d’entretenir des relations formelles et continues, mais également d’échanger leurs points de vue sur le secteur minier.

La MIASA compte parmi ses membres, plusieurs Chambre des Mines. Il s’agit entre autres de la Chambre des Mines de Madagascar, celle du Botswana, de la République Démocratique du Congo, de la Namibie, de l’Afrique du Sud, de la Tanzanie, de la Zambie, et du Zimbabwe.

Étude d’Impact Environnementale (EIE)

« L’EIE consiste en l’examen préalable des impacts potentiels prévisibles d’une activité donnée sur l’environnement ; elle devra mettre en œuvre toutes les connaissances scientifiques pour prévoir ces impacts et les ramener à un niveau acceptable pour assurer l’intégrité de l’environnement dans les limites des meilleures technologies disponibles à un coût économiquement viable.

Le niveau d’acceptabilité est apprécié en particulier sur la base des politiques environnementales, des normes légales, des valeurs limites de rejets, des coûts sociaux, culturels et économiques, et des pertes en patrimoines. » Source : le décret MECIE 2004-167, article 7.

L’EIE permet d’apprécier les conséquences de la réalisation d’aménagements, d’installations d’ouvrages ou de toutes autres activités qui, par l’importance de leurs incidences sur les milieux naturels et humains, peuvent porter atteinte à ces derniers. L’EIE apporte des solutions permettant d’éviter, d’atténuer, de compenser ou d’améliorer les conséquences de la réalisation sur l’environnement.

Convention du PDAC au Canada

La Convention du PDAC au Canada est une convention organisée annuellement par le PDAC ou Prospectors & Developers Association of Canada.

Elle constitue également un salon professionnel dédié aux entreprises et organisations œuvrant directement ou indirectement au sein du secteur minier à travers le monde.

Nos membres

01.jpg02.jpg03.jpg05-2.jpg05.jpg07.jpg08-1.jpg08.jpg09.jpg10.jpg11.jpg12.jpg13.jpg14-0.jpg14-1.jpg14-2.jpg15.jpg16.jpg17.jpg18.jpg19.jpg20.jpg22.jpg23.jpg